Qu’est-ce qu’un oxymètre de pouls professionnel et à quoi ça sert ?

L’oxygène est un élément indispensable à la vie et il est important de toujours en posséder en quantité suffisante dans l’organisme afin de permettre le bon fonctionnement de notre corps. Nous allons voir qu’est-ce qu’un oxymètre de pouls professionnel, et comment peut-on mesurer notre taux de saturation en oxygène avec cet appareil de mesure. Nous verrons également quel oxymètre choisir si jamais vous n’en possédez toujours pas.

Qu’est-ce que le taux de saturation en oxygène (SpO2)

Avant de comprendre ce qu’est un oxymètre de pouls professionnel, il est nécessaire de comprendre ce qu’il mesure. Il permet donc de mesurer le taux de saturation en oxygène dans le sang, également abrégé SpO2 (saturation pulsée), par la méthode de l’oxymétrie de pouls. Il existe une autre méthode pour mesurer ce taux qui est la méthode par mesure des gaz dans le sang, mais l’oxymétrie est très généralement préférée car plus précise. La saturation en oxygène correspond au taux d’oxygène présent dans les globules rouges circulant dans le sang, une fois passés par les poumons. Concrètement, cela correspond à la quantité d’hémoglobine oxygénée dans le sang, mais en théorie ce sont deux valeurs différentes, même si très similaires, puisque cette quantité est appelée SaO2.

Le taux de saturation en oxygène est souvent caractéristique du fonctionnement des fonctions respiratoires, et permet donc de détecter des anomalies ou problèmes respiratoires rapidement et facilement.

Comment utiliser un oxymètre de pouls pour mesurer le taux de saturation en oxygène ?

Pour mesurer la SpO2, il existe plusieurs méthodes.

  • La première est la méthode dite “invasive”, c’est à dire qu’elle nécessite une prise de sang afin de mesurer la saturation artérielle. Cette méthode permet d’obtenir la SaO2 qui est souvent très proche de la SpO2. C’est la plus précise des méthodes, en revanche ce n’est pas la plus pratique puisqu’elle nécessite l’intervention d’un infirmier, la mesure n’est donc pas réalisable vous-même.
  • La seconde méthode est celle que nous allons détailler, qui est la méthode “non invasive”, c’est à dire réalisée à partir d’un petit appareil appelé “oxymètre de pouls“, ou encore “saturomètre“. Cette méthode est la plus pratique et est transcutanée, c’est à dire que les mesures se font à travers la peau, sans nécessité d’intervention médicale.

Ainsi, vous l’aurez compris, la première étape est de vous procurer un oxymètre de pouls professionnel, si vous n’en possédez pas déjà. Retrouvez le meilleur oxymètre de pouls que nous pouvons vous proposer ci-dessous.

Bien, maintenant que vous possédez votre oxymètre, nous pouvons passer à la suite.

Pour l’utiliser correctement, vous devez le placer à un endroit où votre
peau est fine. Cela est possible à de nombreux endroits, notamment au bout d’un
doigt, au bout du nez, au bout d’un orteil, etc.. Cependant, l’endroit le plus
fréquemment utilisé reste au bout du doigt. En revanche, les mesures
peuvent-être faussées en présence de vernis à ongle, à vous alors soit de
choisir un autre endroit, ou bien de ne pas mettre de vernis pour les mesures.
Une fois votre peau pincée, il vous suffit d’attendre quelques secondes pour
voir apparaitre les résultats.

Lire et interpréter les résultats

Une fois les mesures terminées, vos résultats vont apparaitre sur
l’oxymètre. Pas besoin d’être un expert ou d’être un professionnel de la santé
pour les comprendre, elles sont explicites et très facilement interprétables.
Ainsi, vous devriez lire une valeur pour la SpO2 exprimée en pourcentage, et
une autre valeur pour le pouls exprimée cette fois en BPM (battements par
minute).

Pour la SpO2, la norme se situe entre 95% et 100%. En
dessous de 95%, il est conseillé de consulter car une hypoxémie peut être envisagée.

En dessous de 90%, une action rapide de votre médecin est nécessaire. Les
causes de l’hypoxémie sont nombreuses. Par exemple, elle peut être due à la
diminution de la quantité d’oxygène présent dans l’air, par exemple lorsque
vous êtes en altitude ou dans un espace non aéré et confiné. Elle peut être
également due à un mauvais fonctionnement de vos fonctions respiratoires, par
exemple en cas d’intoxication due à l’alcool ou la morphine, ou encore en cas
d’atteinte neuromusculaire. Finalement, elle peut aussi être due à une
obstruction des voies respiratoires.

Au dessus de 100%, ce n’est théoriquement pas possible, cependant en
pratique cela arrive, et on parle alors d’hyperoxémie, mais il est très peu
probable que cela vous arrive. En effet, la cause principale est l’inhalation
d’un mélange trop chargé en oxygène, qui n’est possible que par traitement
thérapeutique à base d’oxygène, ou bien si vous faites de la plongée en eaux
profondes et que vous inhalez des mélanges de gaz.

Pour le pouls, la norme se situe entre 50 et 90 battements
par minute chez un adulte, et au repos. Bien-sûr, votre pouls varie lorsque
vous effectuez de l’activité physique, c’est pourquoi il est judicieux de
n’effectuer vos mesures que lorsque vous êtes au repos. Cependant, si vous
constatez que votre pouls est trop élevé alors que vous êtes au repos, c’est à
dire au dessus de 90 BPM, voire au dessus de 100 BPM, ou alors que votre pouls
est trop faible, alors il est vivement conseillé de consulter un médecin.

À qui est destinée la mesure de la saturation en oxygène ?

L’oxymètre de pouls peut être utilisé dans de nombreux cas. La première
utilisation est celle faite par les professionnels de la santé, au bloc
opératoire par exemple, pour surveiller le pouls et le taux d’oxygène dans
le sang
des patients sous anesthésie générale. Cependant, un
saturomètre est également utile pour les particuliers qui se préoccupent de
leur santé, notamment ceux aillant un état médical particulier.

  • On peut ainsi penser aux personnes ayant des problèmes respiratoires, par exemple
    celles souffrant de bronchite pulmonaire, ou plus grave celles étant
    atteintes d’un cancer du poumon.
  • Les personnes reprenant le sport, notamment les fumeur, afin de garder un œil
    sur leur fréquence cardiaque et sur la qualité de l’oxygène circulant dans
    leur corps.
  • Les personnes asthmatiques, ou toutes celles sous traitement médical agissant
    sur leurs voies respiratoires.
  • Les nouveau-nés, afin de surveiller et de traiter aux plus vite leurs
    problèmes ou anomalies cardiaques s’ils en sont victimes.
  • Les personnes souffrant d’apnée du sommeil.

Précautions à prendre lors de l’utilisation d’un oxymètre de pouls

Il y a certaines précautions à prendre afin d’obtenir des résultats précis à l’aide de votre saturomètre. En effet, les mesures peuvent être faussées assez facilement. Tout d’abord, assurez-vous de posséder un appareil de qualité, tel que celui que nous vous proposons. Assurez-vous également que son capteur soit bien propre, et le cas échéant, nettoyez-le à l’aide d’un chiffon doux. Il faut également utiliser l’oxymètre au bon endroit sur votre peau, c’est à dire qu’il ne faut pas que celui-ci comprime trop votre peau, mais qu’il faut cependant que vous sentiez une petite pression.

Ensuite, l’oxymètre fonctionnant par infrarouge, il y a certaines précautions relatives à cela qu’il faut prendre en compte. Notamment, il faut utiliser l’oxymètre de pouls à température ambiante, et il faut également que votre corps soit à température ambiante, c’est à dire qu’il ne faut pas prendre de mesures tout de suite après une douche chaude, ou après être allé dans un endroit froid par exemple. Évitez également de mettre du vernis ou d’appliquer des produits sur vos mains pour ne pas fausser vos mesures.

Finalement, peut-être la précaution la plus importe, c’est celle de consulter un médecin afin de vous assurer de pouvoir utiliser un oxymètre de pouls et interpréter vos mesures dans de bonnes conditions, afin de ne pas tirer de fausses conclusions de vos résultats.

Quel est le meilleur oxymètre de pouls professionnel ?

Si vous hésitez ou bien que vous vous demandez quel oxymètre de pouls professionnel vous devriez acheter, nous allons vous faire une présentation rapide de l’oxymètre de pouls que vous pourrez retrouver sur notre site, conçu spécialement pour une utilisation par les particuliers.

Notre oxymètre de pouls est le plus simplifié possible afin de l’utiliser simplement et rapidement pour ne pas perdre de temps dans les détails inutiles, et directement connaitre votre taux de saturation en oxygène de la façon la plus simple possible. Ainsi, il vous suffit de pincer votre doigt avec notre saturomètre et d’attendre quelques secondes pour voir vos résultats s’afficher.

Il dispose d’un capteur de haute précision, détectant les infrarouges absorbés par l’oxygène présent dans le sang à travers la peau, développé spécialement afin d’être intégré dans notre oxymètre de pouls.

De plus, notre oxymètre est fourni avec un étui de transport afin de pouvoir l’emporter et faire vos mesures partout, quand c’est nécessaire.

Retrouvez-le ci-dessous :

Oxymètre de pouls : aspect scientifique et physiologique

Maintenant que vous savez à quoi sert un oxymètre de pouls, comment l’utiliser, à qui il est destiné, etc, il est temps de voir la science qui se cache derrière et l’aspect physiologique.

Physiologie et principe d’absorbance

Tout corps absorbe la lumière, dont le sang. Les oxymètres de pouls fonctionnent selon ce principe, car le sang va absorber plus ou moins de lumières rouge et infrarouge selon sa saturation en oxygène. Mais, qu’est en détail la saturation en oxygène ? Eh bien, c’est le rapport entre la CHbO2 (concentration sanguine en oxyhémoglobine) et une autre grandeur qu’est la CHb (concentration totale d’hémoglobine dans le sang). La SpO2 est donc définie par ce rapport.

Concrètement, lorsqu’un globule rouge arrive au niveau des poumons, il va capter de l’oxygène afin de le transporter dans l’organisme : il devient de l’oxyhémoglobine, caractérisé par une couleur rouge vif. Lorsqu’il s’est déplacé jusque dans les tissus afin de libérer son oxygène, le globule rouge devient de la désoxyhémoglobine. Ces deux types d’hémoglobines sont caractérisées par des caractéristiques d’absorption de la lumière différentes : tandis que l’oxyhémoglobine absorbe mieux la lumière rouge, la désoxyhémoglobine absorbe mieux les infrarouges. C’est ce qui va permettre à l’oxymètre d’effectuer ses mesures.

Exploitation de l’absorbance par l’oxymètre de pouls

C’est ce principe d’absorbance dont nous avons parlé plus haut qui va permettre de déterminer la saturation en oxygène dans le sang. Ce principe est lié à une loi appelée la loi de Beer-Lambert, qui nous dit que la quantité de lumière absorbée pour une longueur d’onde précise par une espèce chimique est caractérisée par sa concentration. Et oui, comme quoi les cours de chimie au lycée n’étaient pas si inutiles que ça en fin de compte, hein 😉

L’oxymètre de pouls est équipé d’un émetteur/récepteur de lumière pour deux longueurs d’onde, une dans le domaine de la lumière rouge, et l’autre dans le domaine des infrarouges. Ces deux lumières seront émises à travers votre doigt, et réceptionnées puis quantifiées par le récepteur.

Un calcul sur la quantité de lumière absorbée par rapport à celle émise va donc permettre de déduire le taux de saturation en oxygène dans le sang.

Lorsqu’il n’est pas compact et qu’il est destiné à des professionnels, l’oxymètre de pouls est relié à un moniteur qui va effectuer des calculs plus poussés et analyser plus en profondeur les données qu’il reçoit, ce qui n’est donc pas le cas pour un oxymètre grand public que vous utilisez.

Le mot de la fin

C’est déjà la fin de cert article sur les oxymètres de pouls. Normalement, vous êtes maintenant incollable à ce sujet, si vous avez bien lu évidemment. Si l’article vous a plus, n’hésitez-pas à le partager et à commenter. Si en revanche, vous vous posez encore des questions sur l’oxymétrie, alors n’hésitez-pas à consulter cet article sur Wikipédia à propos de l’oxymétrie par colorimétrie. Nous nous retrouvons une prochaine fois pour un autre article, ciao !

Laisser un commentaire